Kotaro FUKUMA à Méré…  « APPASSIONATO ! »

Véritable évènement que ce concert du dimanche 1er mars 2020, en l’église St Denis de Méré, avec la venue du pianiste Kotaro FUKUMA.

Le public, venu en nombre, ne s’y était pas trompé, puisque le concert affichait « complet » depuis plusieurs semaines. Comment résister en effet à la venue de ce prodigieux interprète, déjà programmé par RITMY en mars 2013 en ce même lieu ? Kotaro FUKUMA avait eu déjà cette année-là un vif succès.

Il nous est revenu, toujours aussi sympathique, et avec un talent qui n’a fait que croître au fil de années !

Kotaro FUKUMA

Il nous a offert cette fois encore un programme passionnant, éblouissant de virtuosité et de sensibilité. 

Une première partie consacrée d’abord à J.S. BACH, avec un Prélude BWV 855A (transcription en si mineur par le pianiste SILOTI), tout imprégné de paix intérieure et de sérénité, puis une Chaconne (5ème mouvement de la Partita 2 en ré mineur pour violon solo, BWV 1004, transcription en Etude n°5 par BRAHMS) remarquablement jouée, pour la main gauche seule, expression émouvante d’une lamentation qui se retrouve dans un choral de Luther.

Puis BEETHOVEN, avec la célèbre Sonate n° 23 « Appassionata », à l’atmosphère dramatique et impétueuse, que Kotaro nous a magistralement interprétée, avec toute la passion nécessaire.

Interprétation qui a véritablement enthousiasmé le public.

Pour la deuxième partie, Kotaro nous a emmenés vers des horizons plus proches avec des compositeurs français, qu’il affectionne tout particulièrement.

D’abord Gabriel FAURÉ avec son superbe Nocturne n° 6 opus 63.

Puis trois arrangements de chansons de Charles TRENET par Alexis WEISSENBERG : « Coin de rue », « Vous oubliez votre cheval », et « En avril à Paris », que tout le monde aura reconnues. Et enfin deux œuvres bien connues de Maurice RAVEL : « Pavane pour une infante défunte », et « La Valse » (dans une éblouissante transcription par Kotaro lui-même).

Un moment d’émotion aussi, quand Kotaro a dédié les œuvres de Ravel à une de ses amies, très récemment disparue…

Un triomphe et deux « standing ovations » pour ce virtuose du clavier, qui, outre son grand talent, nous a gratifié de deux ‘bis’ très appréciés du public, définitivement conquis par la simplicité de Kotaro. D’abord « L’alouette » de GLINKA, puis « Je te veux » d’Erik SATIE (transcrit par Kotaro lui-même).

Un petit clin d’œil non dénué d’humour, quand au cours de « L’alouette » l’angélus de l’église est venu ‘accompagner’ cet air évoquant l’envol du volatile !

Ce concert fut un vrai ‘temps fort’ de ces 30ièmes Saisons Musicales, et c’est une grande chance pour RITMY d’avoir pu programmer Kotaro FUKUMA, qui se produit depuis plusieurs années dans les plus prestigieuses salles de concert du monde entier !

Notre formidable pianiste a ensuite dédicacé son dernier CD consacré à des compositeurs français (‘France Romance’, chez NAXOS) aux nombreux spectateurs qui se pressaient autour de lui.

Nous ne pouvons pas nous quitter sans écouter Kotaro FUKUMA… le voici interprétant « La Moldau » célèbre poème symphonique de SMETANA, dont il a réalisé la transcription pour piano, enregistré en Février 2017 lors du ‘Florida Miami International Piano Festival’ :


Ce concert était ‘Complet’, mais il reste encore quelques places pour nos deux jeunes pianistes, Audrey LONCA-ALBERTO et Paolo RIGUTTO, avec leur beau programme « Quatre mains autour de la danse », le dimanche 15 mars, 17h, église St Ouen d’AUBERGENVILLE.

Toutes les informations dans notre autre ARTICLE.

Nous ne pouvons que vous conseiller de réserver sans trop attendre, pour ce concert, et pour les ‘Evasions Musicales’ qui suivront, en particulier pour la soirée exceptionnelle du jeudi 2 avril avec le violoniste Tedi PAPAVRAMI.


Si vous souhaitez réagir à cet article, nous faire des suggestions ou remarques, n’hésitez pas à nous contacter :

contact.ritmy@gmail.com

Lien Permanent pour cet article : http://ritmy.fr/essais/kotaro-fukuma-appassionato/