«

»

Oct 18 2017

Imprimer ce Article

Récital de piano François-Frédéric GUY, à Méré le 10 décembre 2017

François-Frédéric GUY

Récital de Piano

à MÉRÉ, le Dimanche 10 décembre 2017, à 17h00 – Eglise Saint-Denis

Nous avons donné ‘Carte blanche’ au grand pianiste François-Frédéric GUY, pour 2 concerts.

Pour son premier concert, il a invité son complice le violoncelliste Xavier Phillips le 19 novembre à Neauphle-le-Château, et pour le second il donnera un récital de piano, à Méré le 10 décembre.

François-Frédéric GUY (photo Caroline Doutre)

 

Pianiste exceptionnel, François-Frédéric GUY est considéré comme un spécialiste du répertoire romantique allemand, et en particulier l’un des meilleurs interprètes de notre temps pour la musique de Beethoven.

Compositeur dont il a enregistré les 32 sonates, l’intégrale de la musique de chambre avec Tedi PAPAVRAMI au violon et Xavier PHILLIPS au violoncelle, ainsi que les 5 concertos avec l’Orchestre Philharmonique de Radio-France dirigé par Philippe JORDAN.

François-Frédéric GUY à la Roque d’Anthéron

 

Après des études au CNSM de Paris, auprès de Dominique Merlet, il se lance en 1999 dans une carrière de concertiste.

On a pu l’entendre depuis sur les scènes les plus prestigieuses, en France, à Vienne, Dresde, aux USA, au Canada, à Tokyo…

ll mène une carrière internationale aux côtés des plus grands chefs (Philippe Jordan, Wolfgang Sawallish, Bernard Haitink, Daniel Harding, Esa-Pekka Salonen, Kent Nagano…).

On peut l’entendre dans de nombreux festivals, en France comme à l’étranger : Festival de la Roque d’Anthéron, Berlioz, d’Automne à Paris, de l’Orangerie de Sceaux, de Lucerne….

Curieux de la musique de son temps, il se produit aussi régulièrement dans les plus importants festivals de création.

 

 

 

 

 

Depuis quelques années il s’oriente également vers la direction d’orchestre, depuis son clavier, comme avec l’Orchestre Avignon-Provence et l’Orchestre de Chambre de Paris au Théâtre des Champs-Élysées.

Aujourd’hui, dans le prolongement de son Beethoven project, François-Frédéric GUY poursuit sa quête d’absolu en se plongeant dans l’œuvre de Brahms, dont il a enregistré les sonates pour piano en 2016 : “Complete Piano Sonatas”.

Voici un extrait de la Note d’intention de son album, où il parle de Brahms :

« Brahms est, après Beethoven mon compositeur de prédi­lection. Il m’accompagne depuis toujours et la première œuvre avec orchestre que j’ai jouée en public est son premier concerto.Le Brahms Project est avant tout conçu comme un dictionnaire amoureux du compositeur et non pas comme une intégrale exhaustive. Il est articulé autour du piano, véritable dénominateur commun d’un parcours original associant la musique de chambre, le Lied, les concertos et le piano solo. Il se propose d’emmener le public dans un voyage au cœur du romantisme allemand. …

… Ce piano tour à tour abrupt et chantant, mélodique et symphonique est d’une telle audace et d’une telle nouveauté qu’il a fait dire à Robert Schumann, alors qu’il entendait les premières esquisses des sonates de Brahms : « Voici venu le nouveau prophète de la musique allemande ». »

 

Pour son récital de MéréFrançois-Frédéric GUY nous interprètera un programme Beethoven et Brahms, ses deux compositeurs de prédilection, en choisissant des oeuvres emblématiques et remarquables des deux compositeurs (sous réserve de modifications)  :

  • Beethoven :  Sonate n°14 ‘Clair de Lune’ en do dièse mineur Op. 27  (1801)
    C’est la plus célèbre de ses sonates pour piano. Le surnom « Clair de lune », sous lequel elle est connue aujourd’hui, lui fut donné par le poète allemand Ludwig Rellstab en 1832, soit cinq ans après la mort de Beethoven, il voyait dans le premier mouvement l’évocation d’une « barque au clair de lune sur le Lac des Quatre-Cantons (en Suisse) ».
  • Beethoven :  ‘Eroica’ variations Op. 35  (1802)
    C’est un cycle de quinze variations et une fugue en mi bémol majeur sur un thème commun à son ballet ‘Les Créatures de Prométhée’, la septième de ses 12 Contredanses, WoO 14 (1800-1802), et à sa Symphonie nº 3 (composée un an plus tard). Composées en 1802 à Leipzig, elles sont dédiées au comte Moritz von Lichnowski, frère du prince Carl Alois de Lichnowsky.
  • Brahms :  Sonate n°3 en fa mineur Op. 5  (1853)
    Ecrite en 1853 à Düsseldorf, elle termine son cycle de trois sonates, tout en étant la plus achevée de ces dernières. Elle fut présentée à Robert Schumann en novembre de la même année, la qualifiant de « symphonie déguisée » (c’est la seule œuvre qu’il soumit à ce dernier pour commentaires). Elle fait partie des œuvres de jeunesse du compositeur, le musicien ayant à peine 20 ans lors de sa composition. Elle comprend 5 mouvements, avec deux andantes, et dure près de 40 minutes ce qui est peu courant dans ce répertoire.

 

Dans l’attente de notre concert, écoutons le dans des sonates de Beethoven.
François Frédéric GUY interprète au piano le 1er mouvement de la « Sonate au clair de lune » de Ludwig van Beethoven :

 

 

Et ici il interprète une autre sonate de Beethoven, la Sonate n°2, 1er mouvement Allegro Vivace :

 

C’est une chance de pouvoir entendre ce grand interprète de Beethoven et Brahms, dans un magnifique programme… il ne faut pas la manquer !

 

Il est fortement conseillé de réserver vos places sans tarder, directement dans notre site, dans la rubrique RESERVER,

ou en appelant le 06-07-29-91-97 ou le 06-60-42-19-43  (ASCL de Méré)

 


 

Logo_ASCL-JPG

            Concert organisé conjointement par RITMY

et l’ASCL de MÉRÉ.

 

 

 


 

LOGOS spedidam 2009

 

                RITMY bénéficie du soutien de la SPEDIDAM

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://ritmy.fr/essais/f-f-guy-a-mere/