En savoir plus sur Olivier MESSIAEN…

avant notre concert de l’Ensemble MESSIAEN,

le 11 octobre 2015 à Neauphle-le-Château (17h., église St Nicolas).

Au programme, l’Ensemble Messiaen, avec Raphaël Sévère à la clarinette, interprètera une de ses oeuvres les plus célèbres : ‘Le Quatuor pour la fin du Temps’

Qui est Olivier Messiaen ?   (source : France-Musique)

Compositeur français, né à Avignon en 1908, mort à Clichy en 1992.

messiaen

Olivier MESSIAEN est l’un des compositeurs les plus importants de la deuxième moitié du XXème siècle. Organiste et pianiste, il est aussi reconnu dans le monde entier pour son enseignement réputé au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

 

Né d’un père professeur d’anglais et d’une mère poétesse, Olivier MESSIAEN acquiert jeune une foi catholique prononcée. Après ses premières leçons de piano et d’harmonie, il entre au Conservatoire de Paris en 1919, à 11 ans. Il a pour professeurs Maurice Emmanuel, Marcel Dupré, Paul Dukas, Charles-Marie Widor. En l’espace de six ans, il obtient des premiers prix en harmonie, fugue, contrepoint, accompagnement au piano, histoire de la musique, orgue, improvisation à l’orgue, et enfin composition.

En 1931, Olivier MESSIAEN prend le poste d’organiste à l’église de la Trinité, à Paris. Il improvise, compose beaucoup, expérimente ses idées musicales, inspirées par le plain-chant, les rythmes anciens et asiatiques, et les chants des oiseaux qui le fascinent – il décide même de devenir ornithologue. Il commence à enseigner en 1934, à l’Ecole Normale de Musique de Paris et à la Schola Cantorum. Il devient professeur d’harmonie au Conservatoire en 1942, après la Seconde guerre mondiale, durant laquelle il est fait prisonnier et compose son Quatuor pour la fin du temps. A cette période, il rencontre Yvonne Loriod, qui devient sa femme et l’interprète principale de ses œuvres pour piano.

Progressivement, Olivier MESSIAEN se met à donner des cours d’analyse, d’esthétique, de rythme, au Conservatoire et à l’étranger. En 1966, sa classe d’analyse est instituée en tant que classe de composition. Elle attire des élèves du monde entier, parmi lesquels Pierre BoulezPierre HenryGeorge BenjaminKarlheinz Stockhausen ou encore Iannis Xenakis.

L’œuvre de Messiaen, aussi bien musicale que pédagogique, a été honorée par de nombreuses distinctions et manifestations (fondation, festival…). Ses écrits théoriques permettent d’aborder son esthétique, notamment Théorie de mon langage musical (1944).

messiaen-2

Olivier Messiaen en six dates

• 1930 : premier prix en composition au Conservatoire de Paris
• 1931 : titulaire du grand orgue de l’église de la Trinité, à Paris
• 1934 : enseigne à l’Ecole Normale de Musique de Paris et à la Schola Cantorum
• 1936 : fonde le groupe « Jeune France » avec André Jolivet
• 1942 : professeur d’harmonie au Conservatoire de Paris
• 1966 : sa classe d’analyse musicale devient officiellement classe de composition

Olivier Messiaen en six œuvres

• 1934 : L’Ascension – Quatre méditations symphoniques pour orchestre
• 1940 : Quatuor pour la fin du Temps, pour violon, violoncelle, clarinette et piano
• 1944 : Vingt regards sur l’enfant Jésus, pour piano
• 1949 : Turangalîla-Symphonie, pour orchestre et deux solistes (piano et ondes Martenot)
• 1950 : Messe pour la Pentecôte, pour orgue
• 1983 : Saint François d’Assise, opéra en 3 actes et 8 tableaux

 

 

 

Quatuor pour la fin du Temps’, pour violon, violoncelle, clarinette et piano, interprété par Franklin Cohen, clarinette –
Yura Lee, violon – Gabriel Cabezas, violoncelle – Orion Weiss, piano
ChamberFest Cleveland, 20 Juin
 2013, au Mixon Hall du Cleveland Institute of Music :

Le Quatuor pour la fin du Temps est une œuvre musicale en huit mouvements écrite pour violon, violoncelle, clarinette et piano. Cependant, les quatre instruments ne jouent ensemble tout un mouvement que dans deux mouvements.

Les huit mouvements : « Liturgie de cristal » (no 1) ; « Vocalise pour l’ange qui annonce la fin du temps » (no 2) ; « Abîme des oiseaux » (no 3) ; « Intermède » (no 4) ; « Louange à l’éternité de Jésus » (no 5) ; « Danse de la fureur pour les sept trompettes » (no 6) ; « Fouillis d’arcs-en-ciel pour l’ange qui annonce la fin du temps » (no 7) ; « Louange à l’immortalité de Jésus » (no 8).

Le quatuor a été inspiré par l’Apocalypse de Saint Jean et composé en hommage à l’ange annonciateur de la fin des temps. L’œuvre est composé de huit parties. Les parties I, II, VI et VII sont entièrement originales, les autres étant l’adaptation de pièces plus anciennes.

Premiere audition Quatuor

 

Le quatuor a été écrit en captivité au Stalag VIII-A, à Görlitz (situé sur la frontière actuelle germano-polonaise) en 1940, endroit où étaient détenus Olivier Messiaen et Étienne Pasquier depuis le 20 juin 1940. Il y fut présenté pour la première fois le 15 janvier 1941 par Étienne Pasquier (cofondateur par la suite, avec ses deux frères, du célèbre Trio Pasquier) au violoncelle, Jean Le Boulaire au violon, Henri Akoka à la clarinette et Olivier Messiaen lui-même au piano devant un auditoire de 400 personnes.

Voir l’affiche ci-contre.

Près de six mois plus tard, les musiciens ont été libérés et rapatriés en France. Pasquier et Messiaen rejouèrent l’œuvre peu après au théâtre des Mathurins à Paris, avec, cette fois-ci, Boussinier à la clarinette (Akoka devant fuir les persécutions anti-juives) et Pierre Pasquier au violon.

Une oeuvre majeure du XXème siècle. 

 

 

 

 

Ensemble_Messiaen_Claude_Doaré

L’Ensemble MESSIAEN (photo Claude Doaré)

 

Pour plus d’informations sur notre concert de l’Ensemble MESSIAEN du 11 octobre à Neauphle-le-Château,

cliquer : ICI

 

 

 

 

 


Si vous voulez réagir à cet article, nous poser une question, contacter l’équipe RITMY… n’hésitez pas à vous exprimer par courriel :

contact.ritmy@gmail.com

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://ritmy.fr/essais/en-savoir-plus-sur-olivier-messiaen/